Abba Poémen dit : " Celui qui réjouit le plus l'ennemi, c'est celui qui ne veut pas montrer ses pensées à son Abba".  
Présentation

Fermer Anciens numéros Diakonia

Fermer Catéchèses

Fermer Divers

Fermer Hagiographie

Fermer Nos publications

Fermer Persécution des chrétiens

Fermer Textes patristiques

Fermer Vidéos choisies

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Nouvelles des Amis
Nouvelles des Amis - Orthodoxologie



Père Ilarion Felea (21 mars 1903 - 18 septembre 1961)  Voir?




Comme j'aime Ta loi, Seigneur; 
C'est ma méditation tout le jour. 
(Psaume 118: 97)

Fils d'un prêtre de Hunedoara, le Père Ilarion Felea était un théologien profond et un pratiquant de la prière incessante. Par une vie de difficultés, il escalada la route vers le Thabor, où il trouva la lumière brillante et incréée du Christ.





Le Père Ilarion obtint des baccalauréats en théologie de l'Université de Sibiu et de littérature et de philosophie de Cluj et un doctorat en théologie de Bucarest. Il mit ses talents en pratique en tant que professeur de dogmatique et d'apologétique, en tant que recteur de l'Académie théologique d'Arad, et en tant que père confesseur à la cathédrale d'Arad, qu'il transforma en un véritable centre de culture et de pratique religieuse.

Son activité pédagogique fut impressionnante: il rédigea des centaines d'articles, d'études théologiques, d'écrits homilétiques et hagiographiques, ainsi que la série Vers le Thabor, véritable Philocalie.

Des centaines de fidèles, en particulier les jeunes avec une faim des trésors de l'Orthodoxie, furent attirés par l'amour du Père pour les autres, par son exemple vivant de foi et de sacrifice, et par son éloquence - ce qui fit également de lui la cible pour la Sécurité. Il fut d'abord arrêté en 1949 et enfermé pendant un an dans la prison d'Aïoud. Quand il fut libéré et revint parmi les fidèles, il reprit son travail missionnaire avec la même passion, confessant la foi véritable dans des sermons et des articles.

En septembre 1958, il fut arrêté à nouveau et soumis à une enquête violente. Il fut condamné à vingt ans de travail forcé pour "activités contre la classe ouvrière" et il fut emprisonné d'abord dans la prison de Gherla, puis à Aïoud. Là, avec le Père Dumitru St

... / ... Lire la suite